Parcours / Fermé

11 °C

add

Une brève Histoire de VALCROS

La vallée creuse ou profonde (Val-Cros), est un petit havre de paix, que quelques ambitieux ont choisi de transformer en parcours de Golf, au cœur du Massif des Maures, au milieu des Chênes lièges et autres essences méditerranéennes.

Ressituons les lieux dans leur usage initial. Avant 1965 et l’inauguration de ses 14 premiers trous, Valcros fut tour à tour un lieu d’extraction de l’argent, du plomb argentifère, puis un grand ensemble agricole dans lequel on exploitait châtaigners, vignes et oliviers. Il faut bien dire que le Maravenne fut généreux en offrant son précieux limon lors de ses crues. La terre de Valcros était riche et exploitée. Jusqu’à la révolution, il s’agissait d’un domaine unique qui fut scindé en plusieurs propriétés.

A partir de 1850, un corroyeur toulonnais, Monsieur Latil acheta 600 hectares (l’actuelle Rive Droite de Valcros)  en premier lieu. Puis il s’efforça de redonner son uniformité au Domaine d’antan, en rachetant peu à peu les 20 propriétés issues de la Révolution. La cohérence reposait sur les lignes de crêtes. Ce bon M. Latil observa également que l’eau du Maravene était déjà abondante, mais hélas par intermittence. Il entreprit donc d’édifier le premier barrage voute-poids  du monde, vers 1884, sur la vallée adjacente, en rive droite du ruisseau de Valcros. Ce afin d’arroser ses vergers et de retenir l’eau pour ses vaches à la saison sèche.

Sans héritier, le petit-fils LATIL cherchait à céder un domaine que la famille avait patiemment reconstitué en un seul tenant, sur 3 générations.  L’ensemble du Domaine fut donc acheté par deux sociétés indépendantes et distinctes. La première, la Société Anonyme du Domaine acheta tous les terrains à l’exception de la Vallée Basse. La seconde, la SA du Golf, acheta toute la vallée basse plus les petites enclaves de Vernatelle.

Un accord fut trouvé entre les deux sociétés concernant l’utilisation de l’eau du Barrage Latil, pour l’arrosage du Golf.

Monsieur Hawtree, sommité de l’architecture de parcours de Golf (nous y consacrerons un point plus précis), fut donc contacté pour dessiner notre beau parcours. Compte tenu de l’espace disponible, il chercha longtemps comment « caser » 18 trous en respectant l’étroitesse de la vallée, et en tenant compte de la longueur disponible. Il y parvint au prix de savantes inventions, comme le trou N°4, plus petit trou du monde golfique avant son extension dans les années 90.

Fred HAWTREE and Son

Frederick William Hawtree était l’architecte à la mode en Europe, dans le courant des années 50. Fils de Frederick George Hawtree, et père de Martin, on lui doit de nombreux parcours fameux en France. On lui doit également la rénovation de trésors du patrimoine golfique français, tel le dessin de Tom Simpson à Fontainebleau, dont il fut responsable de l’allongement et de la modernisation.

La liste des Golfs qui partagent le même « papa » est très longue, et prestigieuse. Même si géographiquement très éloignée de la Perfide Albion, Valcros s’inscrit donc dans cette longue tradition des golfs britanniques.

Fred W. est l’architecte initial de parcours célèbres pour avoir accueilli des compétitions internationales comme le Trophée Lancôme sur le parcours composite de Saint Nom la Bretèche (dont il dessina 36 trous), ou plus récemment une épreuve du Challenge Tour au Golf du Vaudreuil, et une du tour Européen, le British Masters 2019 : le Hillside Golf Club, links de 1911 qu’il revisita dans les années 60 pour le moderniser, et lui permettre de tenir tête à son prestigieux voisin, le Royal Birkdale à Southport (rénové également par ses soins). Outre Birkdale,  la firme Hawtree fut également consultée pour permettre également à Hoylake (Royal Liverpool) d’accueillir lui aussi des éditions de « The Open » que nous appelons communément le British Open en France.

Outre ceux déjà cités, on trouve également en France, 18 trous à Lille sur les 36 que compte Bondues.  Idem au Golf Club de Lyon (Les Brocards qui reçut l’édition 1979 de l’Open de France), à Bondues (Parcours Hawtree) : Hawtree fut contacté pour dessiner 18 trous des 36 à la disposition de ces clubs.

Comme à Saint Nom, au Prieuré, Hawtree commis également 2 fois 18 trous : (parcours Est et Ouest).

Enfin, son fils commit également le parcours 18 trous du Golf des Aisses, régulièrement distingué comme l’un des plus beaux d’Europe.

En Belgique,  on citera le Royal Waterloo Golf Club, qui une fois qu’on a dépassé le nom peu enthousiasmant pour nous Français, demeure l’un des plus beaux de Belgique.

Enfin, il faut citer Lahinch, que la société Hawtree and Son a également revisité : il s’agit du parcours Hôte de l’édition 2019 de l’Irish Open.

Pour les plus curieux, voici un lien vers une liste plus complète des réalisations de cette longue lignée d’architectes de golf.

https://www.hawtree.co.uk/europe

Traits communs aux parcours « Hawtree »

Si Pete Dye est célèbre pour l’usage des traverses de chemins de fer, Trent Jones pour le « Target Golf », avec de larges bunkers et de vastes obstacles d’eau, la lignée Hawtree est également reconnaissable à des détails communs.

Si on écarte les Links typiquement britanniques, qui n’ont pas grand chose en commun avec la géographie physique de notre parcours, la plupart des parcours dessinés ou rénovés par la Famille Hawtree en Inland présentent de nombreux points communs.

1°) respect de l’existant :

Tout d’abord, un parcours « Hawtree » n’est pas là pour révolutionner l’allure initiale du terrain qui accueillera le golf : peu de coups de Bulldozer, préservation des arbres de belles dimensions, respect du parcours des rivières et ruisseaux. Un parcours Hawtree s’intègre parfaitement sans violenter la nature. Fontainebleau, Saint Nom, le Vaudreuil en sont d’excellents exemples.

2°) Proximité greens/tees

A l’image des parcours britanniques, et quand l’architecte peut le faire, il essaie de disposer les tees du trou suivant le plus près possible du green que l’on vient de jouer.  Que ce soit en Inland ou en Links, les Golfs Hawtree reprennent ce trait traditionnel.

3°) Bunkers

Il ne s’agit pas là de punir un joueur qui aurait réalisé un bon coup, mais de le contraindre à certaines audaces quand il souhaiterait couper un dogleg, ou atteindre un green en surrégulation.

Sur un parcours Hawtree, le nombre des bunkers n’est pas une gloire en soi. En revanche, il faut connaître le parcours, parce que ceux-ci ne sont pas « évidents ». Plus configurés en mode « pot bunker » que suivant le modèle des architectes américains, avec des grandes lèvres sablonneuses.